S'identifier - Contact

Le Haïku est un poème

Le Haïku est un poème
Mots-clés : ,




Le haïku, terme créé par le poète Masaoka Shiki, est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo. 


UN HAIKU … C'EST UN POÈME
 
 
      Le haïku est un poème ! Emprunté à une tradition autre et loin du souffle poétique occidental, le haïku peut sembler anodin au premier abord; en fait, il est banal ou sublime, tout se jouant sur la corde raide tendue entre le poète et le lecteur. Il diffère des autres textes brefs (proverbe, maxime, sentence, aphorisme ou poème bref), les sens et le concret du quotidien y dominent, l'abstraction et la généralisation en sont préférablement absents. La grande difficulté pour les débutants, c'est de vouloir trop dire, tout dire (fragmentaire, un seul détail doit suffire pour évoquer le tout), de vouloir faire très beau (le haïku est un poème "vrai").
     
Sa principale caractéristique est de "dire l'instant dans l'instant", de situer dans le temps et l'espace, tel un polaroïd. Il est en même temps l'expression du permanent et de l'éphémère. La convivialité du haïku en fait un poème facile d'accès, notamment par sa simplicité apparente, sa pratique se démontre toutefois tout autre.
 
Sa seconde caractéristique est sa brièveté. Il est traditionnellement composé de 17 syllabes, réparties sur trois lignes (5/7/5 syllabes). Il est souhaitable de respecter cette pratique lors de premiers contacts avec le haïku; il faut quand même savoir que les grands maîtres ne se sont pas laissés contraindre par cette pratique.
Le haïku est un genre avant tout descriptif, ce qu’on nomme en littérature une " image visuelle ".  C'est un poème souvent humoristique, mais il peut être triste ou mélancolique. 
 
Le haïku peut être divisé en deux grands sous-genres. Le premier peint la nature et chante les saisons. A travers elles, il permet l'expression de tous les sentiments et de toutes les émotions. 
 
Le second peut pratiquement aborder tous les sujets : il excelle notamment à évoquer les banalités de la vie quotidienne, les bonheurs minuscules, les petits tracas, les choses qui n’intéressent personne... bref ! le haïku peut être le poème de tous ceux qui n’ont rien à dire...
 
© André DUHAIME 2009


Quelques petits exemples trouvés ici et là pour illustrer :

Noir le soir breton
appréhendant la tempête
dans le blanc silence
Gaëtan Lecoq

La chambre noire
Comme son révélateur
Percent le mystère
Anne-Marie Delpi

caresse furtive
sur son visage endormi
l'ombre de ma main
Jimmy Poirier

Bonheur ce matin
Ton parfum sur le papier
Dans ma boîte à lettres
 
Assez de batterie
pour un dernier appel
lui dire: je t'aime
Iocasta Huppen
Avis de tempête
dans la boîte de sardines
la mer reste d'huile
Hélène Duc


Haïkus japonais classiques
(Extraits des ouvrages de Maurice Coyaud, Roger Munier et Gaston Renondeau)

Le voleur
M’a tout emporté, sauf
La lune qui était à ma fenêtre.
Ryokan
 
Sur les écrans de papier
Elles font des arabesques
Les chiures de mouches.
Issa

Quand elle fond,
La glace avec l’eau
Se raccommode.
Teitoku

Et pour finir, l'un des miens :

Le vent m'emporte,
ma mie de pain à la main,
je procrastine"

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Vendredi 07/02/2014 • 0 commentaires  • Lu 1783 fois

La Maison Jaune

Vincent van Gogh (1853-1890)

Mots-clés : ,


 

"Je devrais toutefois passer par d’autres échecs, car je crois que l’aquarelle exige une grande habileté et une grande rapidité dans le travail.
On doit travailler dans la matière mi humide pour obtenir de l’harmonie, et on n’a pas beaucoup de temps pour réfléchir.
Il ne s’agit donc pas de travailler fragmentairement, non, on doit ébaucher presque d’un coup… "
Van Gogh
 

La Maison Jaune (La rue), 1888
Vincent van Gogh (1853-1890)
 
Aquarelle opaque et transparente, crayon, plume de roseau sur papier vergé, 25,7 x 32 cm
Van Gogh Museum, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)
 
 Technique
 
Van Gogh a abordé ce dessin par étapes. Il a commencé par présenter les principales formes au crayon, puis a repris la plupart de ces lignes avec un stylo à l'encre noire, en ajoutant également plusieurs détails. L'étape suivante fut d'introduire la couleur dans la scène avec l'aquarelle opaque et transparente. Dans ce sujet, il a utilisé des jaunes différents pour les deux ailes du bâtiment : sa maison est jaune citron tandis que la boutique attenante est légèrement plus orange dans le ton. Au premier plan ainsi que pour la rue, il a laissé des zones vierges de papier qui sont donc plus légers que dans la peinture. Van Gogh n'a pas peint le ciel bleu jusqu'à ce que les bâtiments et les arbres aient été colorés. Sa dernière étape consistait à appliquer la gouache blanche représentant les nuages ​​de fumée sortant de la gare, et à dessiner une plume et encre frontière autour de la scène, à l'aide d'une règle.

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Jeudi 06/02/2014 • 0 commentaires  • Lu 1727 fois

« Le bonheur vient de l'attention aux petites choses. » (Liu Hiang)

Mots-clés : , ,


 

Un P'tit brin de muguet pour votre à bonheurs... Jolie journée à tous !

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Mercredi 01/05/2013 • 3 commentaires  • Lu 2576 fois

Je vous présente mon petit copain

Mots-clés : ,


     
  
 
Il y a déjà longtemps que je tenais à vous mon petit copain. Eh oui ! il m'accompagne depuis quelques années maintenant.
Toujours présent à mes côtés, hyper sage sur le coin de mon bureau et même l'auriez vous remarqué... juste au dessus,
présent également dans la bannière d' de Vie. 

C'est un Ptit Loulou vraiment sympa, toujours d'accord pour prendre la pause pour moi et des poses avec moi.
On peut lui demander de ne pas bouger pendant une heure, le tordre dans presque tous les sens, jamais il ne râle.
Pas boudeur pour deux ronds de jambes, il se plie en quatre pour moi, même si parfois je le trouve un peu raide dans ses postures.

Il n'est pas bien grand et on dirait une espèce de terminator avec ses membres aux surprenantes si l'on considère qu'il a les bras aussi longs que ses cuisses. Mais bon... pour la Sarah Connor que je suis, ça le fait.

Peut être bien que, s'il continue à être sage, je lui offrirai une petite copine... pour lui apprendre l'anatomie du humain, en parallèle. 


 

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Lundi 29/04/2013 • 2 commentaires  • Lu 1823 fois

Body Paint

Mots-clés :


 


Une façon amusante également de ... et de faire de la pub !
 

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Vendredi 19/04/2013 • 0 commentaires  • Lu 3482 fois

One Stroke Papaveri di Marzia Di Somma

Mots-clés : , ,


 


 

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Dimanche 14/04/2013 • 3 commentaires  • Lu 2898 fois

Rondo Veneziano

Emmène moi à Venise...

Mots-clés : ,





Passé au présent  souvenirs toujours vivants  l'oubli... jamais








 

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Mercredi 27/02/2013 • 0 commentaires  • Lu 2795 fois

Sitting Lady

Marius

Mots-clés : ,


 



La météo nous annonçait pour ce Dimanche, un ciel dégagé. Nous avons eu une magnifique journée, fraîche mais très ensoleillée.
Envie de sortir, de se promener pour évacuer le gris et la pluie de ces dernières semaines. Destination Honfleur, petit port dont le vieux bassin est de renommée mondiale avec ses façades de maisons sur le quai qui ont inspirées tant de peintres. Halte magique au coeur de la cité... luminosité, sensibilité, beauté des lieux et du ciel bleu. Promenade au hasard des vieilles ruelles pavées, petit tour auprès de l'église en bois de Ste Catherine et... visite de quelques galeries se sont vite imposées.

Je suis tombée en amour comme le disent si bien nos amis Canadiens des toiles d'un peintre dont je vais vous parler aujourd'hui : MARIUS.

Une vision de l' cubiste au travers de l'oeuvre d'un artiste exceptionnel qui a su se démarquer de l'influence des grands peintres du traditionnel.
 
Il n'abuse pas de la déstructuration des formes de manière à nous livrer des tableaux d'une lecture facile malgré la complexité de leur .
 
Son oeuvre n'est pas simplement un retour au passé car il a su découvrir de nouvelles formes et une manière de les assembler. Le soin qu’il apporte au traitement des matières est nouveau dans un dont la qualité picturale était sommaire, l’idée ayant généralement été privilégiée par rapport à la qualité d’exécution. C’est une des grandes différences entre l’œuvre de Marius et celle des peintres qui l’ont précédé.
 
Son talent de coloriste apporte une dimension supplémentaire à un qui a été beaucoup associé à la monochromie. Il prend soin de  respecter les règles de de la Cubiste tout en y apportant une si personnelle que les amateurs reconnaîtront ses tableaux au premier coup d'oeil."
 
MARIUS est né en 1956 et il commence très tôt sa carrière de peintre, tout juste après avoir étudié quatre années à l’école des Beaux Arts de Varsovie. Il fait preuve déjà d’un éclectisme remarquable, avec une picturale affirmée dans des styles différents. Il est un des rares artistes à avoir toujours vécu de sa , contrairement à beaucoup d’autres qui ne connaissent le succès que très tardivement. Son talent le fera remarquer par un marchand français et celui-ci le fera venir en France dès 1980 pour lui organiser plusieurs expositions personnelles.
 
Si MARIUS se trouve satisfait des résultats encourageants de ses premières expositions personnelles auprès du public Parisien, sa passion secrète reste les tableaux de Cubiste qu’il exécute pour son plaisir personnel sans chercher à en faire commerce. Il sent intuitivement que c’est peut être un des seuls domaines de la qui n’a pas été exploité à et dans lequel il reste encore à découvrir et à .
 
Les tableaux cubistes contemporains que l’on peut voir actuellement dans les galeries sont généralement des pastiches inspirés des grands maîtres du et ceux-ci ne présentent qu’un intérêt mineur, même si ils restent d’agréables motifs décoratifs. Il en va tout autrement pour l’œuvre de MARIUS qui porte réellement une personnelle et on ne peut assimiler ses tableaux à aucun autre artiste. Il est devenu lui-même une référence dans le
 
Sa dernière grande en 2006 à New York : Rétrospective à la Interart a été couronnée de succès et il est maintenant représenté par plusieurs galeries outre-atlantique. Marius vit et peint à l’étranger.
 
 
 
 

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Dimanche 17/02/2013 • 2 commentaires  • Lu 4054 fois
Plus d'articles (27 articles sur 4 pages):

Traducteur


Tribune

  • Suzanne : Je me rends compte que je ne vois pas toujours où trouver tes nouvelles publications.
  • Christine : Je place la Tribune en haut de colonne pour que tu n'aies plus à chercher Suzanne. A très bientôt
  • Suzanne : Superbe présentation !Et j'aime la citation :-)
  • Christine : Merci Suzanne ! La bannière c'est le travail de ma graphiste préférée : Alice&Cetera
  • Sylviane : Coucou!Je t'invite à peut être découvrir une artiste que j'ai rencontré à Sanary dans le var. Il s'agit de Sylvie ADAOUST.es tu sensible comme moi à son style?
  • Christine : Merci Sylviane de me faire découvrir cette artiste dont j'ai visité la galerie avec beaucoup de plaisir. Qui plus est, je constate qu'elle utilise de splendides rouges, couleur que j'affectionne particulièrement . A bientôt Sylviane
  • Suzanne : Encore une superbe mise en page :-)
  • Christine : Je viens d'en changer le fond qui ne me convenait pas. C'est l'avantage de Mimbo, modulable à souhait. Merci de ton passage Suzanne
  • suzanne : Re-changement :-)
    Très réussi aussi :-)
  • Sylviane : Bonjour Christine,
    Tu n'as jamais songé à créer des cartes "mini tableau" (paysages, fleurs) pour envoyer des messages de sympathie à l'occasion d'anniversaires ou autres évènements?
    Bisous, Sylviane.

Réagir :
Nom
Adresse web

ACCES AU SITE

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Articles récents

Aucun article


 
 

Les articles les plus consultés en 2014

   


 

Des images et des Mots


A portée d'Arts