S'identifier - Contact

Ile de Brehat et les Côtes du Goëlo

L'Ile aux fleurs

Par Christine • DES IMAGES ET DES MOTS • Mercredi 08/08/2012 • 2 commentaires  • Lu 2317 fois

Mots-clés : ,





L'archipel de Bréhat Iles aux fleurs est certainement le surnom qui sied le mieux à ce bijou blotti au milieu d'un écrin de rochers roses et d'une mer d'un bleu profond, composé de deux îles principales, reliées au 18ème siècle par un pont sous les ordres de Vauban, entourées de 86 îlots et récifs.

Bréhat fut toujours, par la force des choses, tournée vers les métiers de la mer et connut l'apogée de son développement économique à l'époque de la Grande Pêche. Après la disparition des voiliers qui en firent la réputation, elle s'endormit petit à petit dans une torpeur toute méditerranéenne. Le climat était propice à cette destinée ... et le visiteur en ressent l'atmosphère et la nature : ce n'est pas par hasard qu'elle s'appelle l'île aux fleurs ! Une flore composée de mimosas, myrtes, figuiers, amandiers et autres eucalyptus entrecoupés de landes couvertes de bruyères et parsemées de rochers roses, roussies par les vents du large y provoquent des contrastes étonnants. Ceux-ci marquent encore davantage la différence entre l'île Nord et l'île Sud. La première, balayée par les tempêtes et bordée d'une mer aux courants très violents, offre un aspect presque désertique tandis que la seconde se veut un jardin d'Eden. Des villas contemporaines s'y mêlent aux anciennes petites maisons basses au toit de chaume, aboutissant par d'étroits chemins aux multiples petites criques qui ceinturent l'île.

Sur un tertre granitique de 26 mètres de haut, la chapelle Saint-Michel érigée au 18ème siècle est au centre d'un panorama qui embrasse presque l'ensemble de l'archipel. Quelques vestiges gallo-romains, les ruines du monastère de Saint-Budoc, des Cordeliers et de Récollets, le moulin de Birlot, ancien moulin à marée entièrement restauré, l'église N.D. de Bonne dont les premières pierres ont été posées au 15ème siècle et les vestiges de l'ancienne citadelle bâtie de 1860 à 1862 sont autant de témoins d'un passé qui rappellent que Bréhat fut tour à tour une petite cité paisible mais aussi un site convoité. A marée basse, on peut encore apercevoir ce qui reste des anciennes pêcheries que les moines exploitaient pour nourrir la communauté.

C'est obligatoirement par le bateau que vous la visiterez : les plus grandes marées ne permettent pas son accès à pied sec ; c'est sans doute toujours par le même moyen de locomotion que vous pourrez en admirer toute la beauté et la diversité, en faisant le tour de son domaine. Le calme et la préservation d'une nature presque intacte, l'absence de véhicules à moteur (sauf un tracteur), sont tels que de nombreux oiseaux y trouvent refuge et l'on peut notamment y observer quelques nichées de Fous de Bassan.

Poussez donc une pointe vers le "paon de Bréhat", pièce de granit surplombant un gouffre où il vaut mieux ne pas s'aventurer. Peut-être y entendrez-vous l'écho de cette légende, une de plus, attachée à la volonté d'union matrimoniale qui caractérise bon nombre d'histoires dans le pays d'Armorique. On dit en que les jeunes gens espérant se marier dans l'année venaient lancer un caillou dans l'interstice du rocher : s'il atteignait l'eau sans ricocher, leur désir serait exaucé. Si par malheur il touchait la paroi, la cérémonie serait autant de fois retardée que le nombre de chocs provoqués par le projectile...
 
Article Doc Armor 

 

 

A consulter également...

Esquisses de Vie


Commentaires

Tu par suzanne le Mercredi 29/08/2012 à 19:44

en parles si bien, qu'on ne peut qu'apprécier tes images :-)
La végétation et les arbres sont superbes !!!


Re: par Liloo le Mercredi 29/08/2012 à 20:53

Liloo  Dommage que le diaporama ne restitue pas vraiment la beauté des images. En ce qui concerne les arbres, j'ai du être druide ou elfe à une époque reculée... 



Traducteur


Tribune

  • Suzanne : Je me rends compte que je ne vois pas toujours où trouver tes nouvelles publications.
  • Christine : Je place la Tribune en haut de colonne pour que tu n'aies plus à chercher Suzanne. A très bientôt
  • Suzanne : Superbe présentation !Et j'aime la citation :-)
  • Christine : Merci Suzanne ! La bannière c'est le travail de ma graphiste préférée : Alice&Cetera
  • Sylviane : Coucou!Je t'invite à peut être découvrir une artiste que j'ai rencontré à Sanary dans le var. Il s'agit de Sylvie ADAOUST.es tu sensible comme moi à son style?
  • Christine : Merci Sylviane de me faire découvrir cette artiste dont j'ai visité la galerie avec beaucoup de plaisir. Qui plus est, je constate qu'elle utilise de splendides rouges, couleur que j'affectionne particulièrement . A bientôt Sylviane
  • Suzanne : Encore une superbe mise en page :-)
  • Christine : Je viens d'en changer le fond qui ne me convenait pas. C'est l'avantage de Mimbo, modulable à souhait. Merci de ton passage Suzanne
  • suzanne : Re-changement :-)
    Très réussi aussi :-)
  • Sylviane : Bonjour Christine,
    Tu n'as jamais songé à créer des cartes "mini tableau" (paysages, fleurs) pour envoyer des messages de sympathie à l'occasion d'anniversaires ou autres évènements?
    Bisous, Sylviane.

Réagir :
Nom
Adresse web

ACCES AU SITE

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Articles récents

Aucun article


 
 

Les articles les plus consultés en 2014

   


 

Des images et des Mots


A portée d'Arts