S'identifier - Contact

Le matériel en Aquarelle

Papiers, peinture, pinceaux, autres outils...

Par Christine • AQUARELLE • Lundi 08/11/2010 • 0 commentaires  • Lu 6368 fois

Mots-clés :


Le matériel : Papiers, , pinceaux, autres outils...

 

Les Papiers

 



SLUSATI !

  Sur ces pages, je vous propose la synthèse de ce que j'ai retenu (révision de mes cours et/ou de mes lectures), ce que j'ai déjà expérimenté, quels furent mes choix et ce que j'en pense tout simplement. En sachant que je débute et que mes progrès je l'espère, m'amèneront à tester bien d'autres supports... 

Cependant, il vaut mieux savoir se repérer dans la multitude de papiers existants pour faire SON choix, et ce en fonction de SON "niveau" d'expérience dans la pratique. Et pour se faire, il faut tester, oser et même sur des supports qui ne sont pas forcément adaptés  à l'. Ceci toujours dans l'esprit de découvrir, expérimenter... 

Enfin, Il existe bien entendu de forts bons sites spécialistes en la (des pros de l'eau) qu'il vous faudra visiter impérativement ainsi que d'excellents ouvrages, dont certains que je vous conseille dans la rubrique du même nom.

Parlons Papiers puisque c'est la rubrique adéquate...

Comme vous le savez (ou non), ils sont vendus sous plusieurs formes :

  • en rouleau (plus économique)
  • à la feuille
  • en bloc encollé sur les bords
  • en album tels les carnets de voyage.
Comme si la chose n'était pas assez simple, il en existe de différents types et grammage pour des utilisations diverses et variées et selon sa façon de ou son expérience. Pas facile d'avoir du  !


Le grammage = le poids du papier

  • 185g/m2 un papier plutôt fin qui gondole lorsqu'il est humidifié. Il ne supporte pas vraiment le frottage et en conséquence les modifications 
  • 300g/m2 papier sans doute le plus polyvalent. Il est robuste, il sèche rapidement pour un fini uniforme légèrement et plus absorbant (on dirait une pub pour des couches...)
  • 640g/m2 épais comme du carton. Très onéreux et qui nécessite un temps de séchage plus long.
Enfin plus le papier est épais et plus il résiste à l'eau, sinon.... ça gondole à Venise. 
J'ai testé pour vous... qui ne l'a pas fait !


Retenez donc
 qu'un grammage :
  • < à 300 g/m2 bien que plus économique à l'achat, gondole énormément. Il faut donc le tendre avant de travailler.
  • = à 300 g/m2  est un grammage idéal pour la plupart des , c'est celui avec lequel je travaille pour le moment.
  • > à 300 g/m2 est plus épais,  il garde donc plus l'humidité pour une qui sèchera donc plus lentement. Ceci dit il est plus et il faut déjà savoir travailler dans l'humide. Je ne l'ai pas encore utilisé.

Les grains =  la


Ils existent aussi des grains différents. Pff ! me direz-vous. Ils sont fonction de la manière de travailler, de ce que l'on souhaite réaliser ou de la manière de traiter le .
  • le satiné : très lisse qui convient aux traits plus fins et au détails.
  • le fin : est semble-t-il le plus utilisé, par moi en tous les cas. Sa est moins marquée bien que plus rugueuse que le satiné et qui s'accommode à quasi toutes les situations.
  • le gros ou ce que l'on nomme le torchon : d'une plus prononcée comme son nom l'indique, il nécessite un peu plus d'expérience. Mais rien ne vous empêche de le tester, sinon comment savoir s'il vous convient ou non. Ce papier est cependant moins approprié aux détails. 
  En ce qui me concerne, j'ai testé plusieurs papiers, bah oui ! Pour le moment et au regard de mes capacités en la , je privilégie essentiellement les grains fins. J'aime bien le Moulin du Coq rouge et le papier Arches ainsi que le Fabriano, sur d'autres je fais encore ce que j'appelle de la patouille car les reprises n'y sont guère possible pour la débutante que je suis. J'essaierai de nouveau quand j'aurais acquis un peu plus de pratique et de

  Il est également recommandé de travailler avec un papier de bonne qualité car il permet de produire un meilleur résultat. C'est lors de l'apprentissage que l'on a le plus besoin que les techniques fonctionnent. Un papier de mauvaise qualité conduit souvent à l'échec et la déception risque de vous stopper tout net. 

J'ai testé pour vous le papier dit "exercice", il est à la hauteur de son prix. Bon ceci dit, on ne réussit pas à tous les coups... Il faut aussi s'entraîner et savoir gâcher du précieux papier pour que nos aptitudes futures se révèlent. Je cause bien des fois.

Je vous retrouve au chapitre si vous le voulez bien... 

 
 



 

Les Peintures ou


Classification


L' est répertoriée sous 2 catégories :

  • (fine). Elle contient moins de pigment et d'un coût moins élevé. Cependant elle a moins de résistance à la , ce qui implique que la peut s'atténuer avec le temps.
 On les identifie à l'achat au nombre d'étoiles figurant sur les étiquettes. 4 étoiles indiquent un pigment permanent.
Le prix quant à lui n'est pas permanent et bien plus élevé.

 

Conditionnement

 
 

 Les peintures se présentent sous 2 formes :

    

  • En tubes : un conditionnement plus avantageux et pratique pour la en grande quantité comme pour les . Elles sont à l'état humide.
  • En godets ou 1/2 godets : ce sont de petits récipients plastiques appelés également pastilles ou conteneurs. Ici l' est à l'état sec.
Sur les conseils d'un site que j'ai visité à mes débuts, j'ai acheté des 1/2 godets me disant que lorsqu'ils seraient vides (dans 20 ans peut être...) je les remplirai avec des tubes au fur et à mesure. Comme disait Coluche : Erreur grave !

En fait, à l'usage, voila ce que j'en pense des petits godets, ce qui bien évidemment n'engage que moi et ma manière de travailler.
  • il faut bien les ranger quelque part surtout lorsqu'on les a utilisé et qu'ils sont tout mouillés, donc il faut acheter une boîte qui est parfois plus chère qu'un coffret contenant déjà une dizaine de godets.
  • ils sont plus chers qu'un tube de si l'on considère leur contenance. Certains sites vous diront que c'est plus économique à l'utilisation et je réponds ça dépend ce que l'on peint. Au début on ne se lance pas dans les grands certes mais il faut quand même en prendre sur le pinceau. 
  • Il faut les répertorier par , j'aborderai ce un peu plus tard.
  •  ils sont tout petits et gigotent dans la boîte lors des transports, c'est le bazar et il faut tout ranger !
  • l'on ne savoure pas le plaisir de tremper son pinceau dans de la fraîche car il faut s'échiner à frotter un petit godet de durcie pour en prélever une chiure de mouche X fois pour une quantité suffisante, d'autant qu'il faut nettoyer son pinceau à chaque .
  • Qui plus est, on ne connait pas les noms des peintures, et c'est écrit en tout petit sur les 1/2 godets, il faut donc les ressortir de la boite pour savoir si c'est la bonne ...
  • Enfin quand on débute, on a rarement l'idée d'aller en extérieur ou de montrer aux autres ses débuts de nouveau né en , ce à quoi sont destinés les godets : être véhiculés. 
  • Et les godets, ils ont la vie dure, car avant de les avoir usés, de l'eau se sera écoulée sur votre . Qui plus est, le défaut de l'artiste débutant est d'en acheter de trop. Dans les magasins, vous en avez des rangées toutes bien alignées et répertoriées et les marques, etc. et nous, on fait quoi, on craque !
Bon, je les ai, je ne les jette pas hein ? Par contre j'ai investi dans 3 tubes des couleurs primaires, plus un ocre et je fais mes mélanges, c'est bien plus rigolo, et j'apprends mieux mes couleurs.



 
 

Principaux fabricants

  • Allemagne : Lukas, Schmincke
  • Australie : Spectrum
  • Belgique : Blockx
  • Espagne : Jaurena S.A
  • France : Lefranc & Bourgeois, Pebeo, Sennelier
  • Holland : Royal Talens, Hold Holland
  • Italie : Maimeri
  • Japon : Holbein
  • République Tchèque : Barvy Umton
  • Royaume Uni : Winsor & Newton, Daler Rowney, Reeves, Brusho
  • Russie : St. Petersburg
  • Suisse : Caran D'Ache
  • Taiwan : Pentel
  • USA : Da Vinci, Grumbacher, Binney & Smith (Liquitex), Hunts, Utrecht, Cheap Joes' Stuff, Martin F. Weber Company (Permalba), Daniel Smith, M. Graham Company, Dr. Ph. Martins

 

 

 


 

 

A consulter également...

Esquisses de Vie


Traducteur


Tribune

  • Suzanne : Je me rends compte que je ne vois pas toujours où trouver tes nouvelles publications.
  • Christine : Je place la Tribune en haut de colonne pour que tu n'aies plus à chercher Suzanne. A très bientôt
  • Suzanne : Superbe présentation !Et j'aime la citation :-)
  • Christine : Merci Suzanne ! La bannière c'est le travail de ma graphiste préférée : Alice&Cetera
  • Sylviane : Coucou!Je t'invite à peut être découvrir une artiste que j'ai rencontré à Sanary dans le var. Il s'agit de Sylvie ADAOUST.es tu sensible comme moi à son style?
  • Christine : Merci Sylviane de me faire découvrir cette artiste dont j'ai visité la galerie avec beaucoup de plaisir. Qui plus est, je constate qu'elle utilise de splendides rouges, couleur que j'affectionne particulièrement . A bientôt Sylviane
  • Suzanne : Encore une superbe mise en page :-)
  • Christine : Je viens d'en changer le fond qui ne me convenait pas. C'est l'avantage de Mimbo, modulable à souhait. Merci de ton passage Suzanne
  • suzanne : Re-changement :-)
    Très réussi aussi :-)
  • Sylviane : Bonjour Christine,
    Tu n'as jamais songé à créer des cartes "mini tableau" (paysages, fleurs) pour envoyer des messages de sympathie à l'occasion d'anniversaires ou autres évènements?
    Bisous, Sylviane.

Réagir :
Nom
Adresse web

ACCES AU SITE

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Articles récents

Aucun article


 
 

Les articles les plus consultés en 2014

   


 

Des images et des Mots


A portée d'Arts